Crise sanitaire et véhicules à moteur : vers un nouveau modèle de mobilité ?  

La pandémie a aussi bouleversé notre manière de nous déplacer. Partant, une diminution des accidents, un usage restreint des transports publics ou des changements de types de véhicule ont été observés. La mobilité serait-elle en train d'opérer un virage ? Eléments de réponse avec Patrick Vollmar, chef de la division Véhicules à moteur à la Vaudoise.


Les restrictions liées au Covid-19 ont-elles influencé le marché suisse des assurances auto ? 
Oui. La fermeture des commerces a fait subir un impact direct sur la demande en produits d'assurance pour les véhicules à moteur. D'un côté, étant donné la fermeture des chaînes de production partout dans le monde, les importateurs ont accusé un retard considérable dans la livraison de leurs véhicules. D'un autre côté, des projets d'acquisition de véhicules ont été suspendus dans une période d'incertitude ambiante, fût-elle sanitaire ou économique. Une autre conséquence immédiate a été constatée sur le trafic routier où logiquement, et fort heureusement, les accidents et les sinistres ont été moins nombreux. 

Plus généralement, le comportement des usagers de la route a-t-il changé depuis une année ?
Nous avons effectivement noté une petite révolution en termes de mobilité en Suisse. De nombreuses personnes ont délaissé les transports publics pour se tourner vers des solutions individuelles. Surtout, les demandes de couvertures d'assurance pour le deux-roues, motorisé ou non, sont montées en flèche très significativement.

Au début du mois de mars, le bilan annuel du Global carbon project (GCP) faisait état d'une baisse spectaculaire des émissions de CO2 de -7% pour l'année 2020. Le rapport nous apprend notamment que le principal "moteur" de ce décroissement historique est la circulation routière (transport de marchandises compris), freinée pour cause de pandémie. Selon vous, cette nouvelle peut-elle amorcer une idée plus responsable de la mobilité ?
Cela fait déjà quelques années que la prise de conscience des facteurs environnementaux s'observe en Suisse, y compris dans le monde automobile. Preuve en est la progression fulgurante des ventes de voitures électriques neuves : +160% en 2019, +50% en 2020. L'année passée, près de 30% des véhicules neufs vendus se basaient ainsi sur des propulsions alternatives, électriques, hybrides, à gaz et à hydrogène. Nous observons donc un réel changement sur ce marché qui va perdurer au cours des prochaines années. Les nouvelles règlementations mises en place en Europe et en Suisse visant la réduction de CO2 vont également contribuer à accélérer cette mutation vers une mobilité plus respectueuse de l'environnement.

30% des véhicules neufs vendus en 2020 sont des modèles à énergie alternative.

Au regard de la situation sanitaire persistante, la Vaudoise a-t-elle modifié ses solutions d'assurance pour véhicules à moteur ?
La Vaudoise développe ses produits avec une vision à long terme. Les couvertures que nous proposons se veulent fiables, durables et avec un niveau de sécurité constant, quelles que soient les difficultés qui surviennent, et ce n'est pas seulement valable pour les couvertures destinées aux véhicules. A l'heure actuelle, nos produits sont donc parfaitement appropriés aux circonstances. 

Patrick Vollmar
Camping car

Camping car

Vous pouvez déjà commencer à vous détendre, nous prenons la route des vacances avec vous.


Voiture

Voiture

Accident, dommage, vol… quoi qu’il arrive vous n’avez pas à vous inquiéter.


Responsabilité civile

Responsabilité civile

Indispensable pour votre vie de tous les jours et vos loisirs… cette assurance vous couvre en cas de dommage commis à un tiers.