18/04/2007

Vaudoise Assurances réalise un excellent millésime 2006

Partager sur:

Résumé
En 2006, le groupe Vaudoise Assurances a réalisé un bénéfice consolidé net de 45.0 millions de francs contre 44.1 millions de francs une année auparavant. La dotation des provisions techniques et des fonds propres conforte son assise financière. Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale ordinaire du 22 mai 2007 de verser un dividende de Fr. 4.-- par action nominative B, soit 33.3% de plus que l'an dernier.

Vaudoise Assurances réalise un excellent millésime 2006

Lausanne, le 18 avril 2007 En 2006, le groupe Vaudoise Assurances a réalisé un bénéfice consolidé net de 45.0 millions de francs contre 44.1 millions de francs une année auparavant. La dotation des provisions techniques et des fonds propres conforte son assise financière. Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale ordinaire du 22 mai 2007 de verser un dividende de Fr. 4.-- par action nominative B, soit 33.3% de plus que l'an dernier.

Rolf Mehr, administrateur délégué et président de la direction générale, s'est déclaré très satisfait ce matin en conférence de presse: "Nous avons dégagé un bénéfice consolidé qui se situe au-delà de nos attentes. Nous avons réussi à faire mieux qu'en 2005, année où nous avions présenté le meilleur résultat de notre histoire."

Le groupe Vaudoise Assurances tire pleinement parti de sa décision, prise en 2005, d'acheter le portefeuille patrimoine de «La Suisse» Assurances et de céder son portefeuille de prévoyance professionnelle à Swiss Life. La capacité bénéficiaire et l'assise financière du Groupe en sont renforcées.

Résultats consolidés de bonne tenue

Les trois principales composantes du compte de résultat (résultats d'assurance vie et non vie et résultats financiers) ont contribué au bénéfice consolidé avant impôts de Fr. 59.3 millions, soit Fr. 2 millions de plus qu'en 2005.

Le secteur «non vie» a dégagé un bénéfice de Fr. 29.7 millions, en hausse de 35.5% par rapport à l'année précédente. Cette sensible amélioration a pour origine la diminution de la part des primes absorbées par la charge de sinistres (73.7% contre 74.5%), en raison notamment de l'absence de catastrophes naturelles majeures. Dynamisées par la reprise des portefeuilles RC, choses et automobiles de «La Suisse» Assurances mais aussi par l'apport de nouvelles affaires, les primes brutes progressent de 13.5% à Fr. 679.5 millions.

Le secteur de l’assurance «vie» présente un excédent de Fr. 23 millions (2005 : Fr. 20.7 millions après déduction de Fr. 12.1 millions générés par le portefeuille de prévoyance professionnelle cédé à Swiss Life). Le volume de primes s'inscrit à Fr. 1.2 milliard, dont Fr. 948.6 millions ont été réalisés par la filiale ValorLife (FL). L'évolution des affaires de prévoyance individuelle en Suisse est aussi réjouissante (6.3%).

Le résultat du compte financier, favorablement influencé par les différences de change sur monnaies étrangères, s'inscrit à Fr. 11.1 millions (2005 : Fr. 17.2 millions). Le recul tient aux importants transferts d'actifs financiers effectués en 2005 dans le cadre de la cession et de la reprise de portefeuilles d'assurances. Compte tenu de la quote-part en actions (5%), le Groupe n'a pas été en mesure de profiter pleinement de l'évolution positive des marchés boursiers. Son objectif est d'augmenter, dans un premier temps, ladite quote-part à 10%.

L'intégration en 2006 de l'ensemble des coûts annuels liés au portefeuille patrimoine repris de «La Suisse» est, pour l'essentiel, à l'origine de la hausse de 2% des frais généraux (Fr. 235.0 millions). Pour sa part, l'effectif des collaborateurs, valorisé à 100%, diminue de 5.8% pour s'établir à 1'207 unités.

Bonne capacité bénéficiaire et assise financière solide

La Vaudoise Générale et la Vaudoise Vie, principales sociétés opérationnelles du Groupe, présentent toutes deux des bénéfices en hausse. Celui de la Vaudoise Générale s'inscrit à Fr. 29.4 millions (18.9%) et celui de la Vaudoise Vie à Fr. 10.6 millions (29.2%).

A fin 2006, la marge de solvabilité de la Vaudoise Générale s'élève à 138%, celle de la Vaudoise Vie à 197%.

Le groupe Vaudoise Assurances, qui a retrouvé une bonne capacité bénéficiaire, a été une nouvelle fois en mesure de renforcer son assise financière, tant au niveau des provisions techniques que des capitaux propres. Il continuera à viser l'excellence opérationnelle et à privilégier une croissance rentable.

Vaudoise Assurances Holding SA

Conformément aux attentes, le bénéfice de Vaudoise Assurances Holding SA a progressé d'un exercice à l'autre de Fr. 4.6 millions à Fr. 10.3 millions (123%). La sensible amélioration de la capacité bénéficiaire et de l'assise financière de ses deux principales sociétés opérationnelles est à l'origine de cette évolution. La Vaudoise Générale a servi en 2006 un dividende de Fr. 9.0 millions, soit 50% de plus qu'une année auparavant. La Vaudoise Vie a, pour sa part, réintroduit le paiement d'un dividende (Fr. 3.0 millions).

L’assemblée générale se verra proposer le versement d’un dividende de Fr. 4.--  par action nominative B, soit 33.3% de plus qu'une année auparavant. Le dividende par action nominative A reste stable à Fr. 0.10. L'Assemblée se prononcera également sur le renforcement des capitaux propres de Vaudoise Assurances Holding SA, par attribution de Fr. 5.0 millions à la réserve spéciale.

Renseignements dès 12h

M. Bernard Grobéty, directeur général adjoint, tél. direct 021 618 82 22

Le groupe Vaudoise Assurances

Avec un volume de primes de près de 1,9 milliard de francs, le groupe Vaudoise Assurances, fondé en 1895, est actif dans toute la Suisse. La Vaudoise est la seule compagnie d’assurance indépendante de Suisse romande et fait partie des 10 plus importants assureurs du marché suisse. Elle occupe quelque 1'200 collaborateurs et une centaine d’apprentis. Les actions de la Vaudoise Holding SA sont cotées à la SWX Swiss Exchange (VAHN).

Cautionary statement regarding forward-looking information

This publication contains specific forward-looking statements, e.g. statements including terms like “believe”, “assume”, “expect” or similar expressions. Such forward-looking statements are subject to known and unknown risks, uncertainties and other factors which may result in a substantial divergence between the actual results, financial situation, development or performance of the company and those explicitly or implicitly presumed in these statements. Against the background of these uncertainties readers should not place undue reliance on forward-looking statements. The company assumes no responsibility to update forward-looking statements or to adapt them to future events or developments.