MARDI 05 DÉCEMBRE 2023

Méthode du prix moyen : l’investissement malin

Méthode du prix moyen : l’investissement malin
RÉSUMÉ
Comment faire pour s’assurer un revenu convenable en cas de pépin, une retraite plus sereine ou simplement investir pour le futur ? Une fois les raisons de placer ses avoirs déterminées, c’est au tour de la méthode du prix moyen d’entrer en jeu. Ça ne vous dit rien ? C’est normal. Pourtant, c’est une manière simple pour faire fructifier ses économies.

Que l’on souhaite épargner ou investir, le combat est le même. Il s’agit de comprendre comment faire augmenter sa mise de départ. Sur un compte bancaire, le capital de base fructifiera en fonction d’un intérêt jusqu’à la retraite. En revanche, avec des investissements dans des fonds, on s'expose aux fluctuations économiques. À court terme, les capitaux investis peuvent donc subir une croissance ou une décroissance. Néanmoins, sur le long terme, le risque de perte est significativement réduit sur le long terme grâce à la possibilité de déterminer une moyenne du prix d’achat des parts achetées dans le fonds d’investissement choisi.

Simple comme une moyenne

Que l’on choisisse de constituer un 3e pilier a ou b, la différence sera uniquement fiscale, selon le contrat conclu. Le tout est de savoir qu’avec la méthode dite « du prix moyen », on peut acheter des parts de fonds de placement pour un meilleur rendement en répartissant le budget régulièrement au fil des années. La performance sera plus intéressante en fonction des périodes où les valeurs des produits étaient plus basses et que l’investissement aura permis d’en acquérir plus. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, d’investissements. Vous investissez votre capital partiellement ou intégralement dans un fonds de prévoyance dans une perspective de rendements.

Si je verse CHF 25.– par trimestre par exemple et que mon argent est placé pour acheter des parts à bas prix, eh bien, j’achète plus de parts et mon capital grandit ! Par exemple, si j’investis CHF 100.– quand le cours de l’action est élevé, je paie plus cher des parts que j’aurais pu acheter à des montants moins élevés – et variables, donc plus propices à en faire une moyenne équilibrée sur la durée. En résumé, mieux vaut verser le même montant régulièrement plutôt que des montants plus élevés de manière aléatoire. 

Le secret ? La régularité

Grace à la méthode du prix moyen, chaque perte de valeur offre ainsi l’occasion d’acheter moins cher avec la prochaine prime et donc de gagner sur le long terme.

De plus, les fonds sont considérés comme patrimoine distinct. Cela signifie que l’on possède la valeur de ce qu’on dépose. Par conséquent, au lieu de prendre le risque d’acheter tout en une fois au mauvais moment, il vaut mieux privilégier une entrée régulière favorable dans le marché, en achetant des parts de façon invariable. Le taux d’intérêt moyen des banques suisses pour un compte épargne est à 0,8 % et pourrait atteindre jusqu’à 1% dès le début 2024, et au vu de l’inflation galopante, c’est à prendre en considération.

L’épargne est un élément clé du conseil en prévoyance et la problématique de savoir comment l’argent doit être investi au mieux est centrale. Dans ce contexte, les investissements à long terme et régulier semblent être le meilleur choix. D’ailleurs, même s’ils ont subi des hauts et des bas, les marchés boursiers ont globalement connu la croissance ces cent dernières années. Dès lors, une personne qui n’investit pas de fortes sommes en période d’essor économique ne doit pas craindre de revers.

Pour en savoir plus sur les taxes et les frais liés aux produits de placement, les conseillères et les conseillers de la Vaudoise ne laisseront plus planer de doute sur ces petites notions mystérieuses. Contactez-nous sans plus attendre !